5 conseils pour ne pas rester un maudit Français !

Faire le choix d’immigrer, de partir habiter en dehors de son pays d’origine, c’est relativement simple. Quelques démarches administrativ...


Faire le choix d’immigrer, de partir habiter en dehors de son pays d’origine, c’est relativement simple. Quelques démarches administratives, un billet d’avion, deux valises… et le tour est joué! Par contre, s’intégrer à un pays et une culture, là, ça demande pas mal d’efforts. 

Le problème, c’est souvent que la plupart d’entre nous, nous allons nous arrêter après la première étape, en pensant que le plus dur était de quitter papa, maman et la vieille Europe. Alors qu’une fois sur le sol québécois, il va nous falloir travailler sérieusement pour nous intégrer et à ne pas rester simplement des maudits Français… Voici 5 conseils pour bien commencer.

1/Arrêtez de dire «C’est mieux en France» 

En France le fromage est meilleur. À Paris, le métro est moins cher. Chez nous, les frais médicaux sont mieux remboursés. En France l’université est gratuite et les conditions de travail sont vraiment meilleures… Vous voyez où je veux en venir?

Premièrement, beaucoup d’affirmations de ce genre sont inexactes et vous risquez d’avoir l’air ignorants.
Deuxièmement, même s’ils sont parfois vrais, ces constats ne feront rien avancer…

Alors je vous le dis une bonne fois pour toutes : Le Québec n’est pas la France, et inversement. Maintenant que vous savez ça, vous pouvez passer à autre chose et découvrir le pays et sa culture. 

Mon conseil
Notez cependant qu’avoir un dialogue avec des Québécois sur les ressemblances et différences culturelles entres les pays est instructif et passionnant… mais bien différent de balancer un «Ça, c’est mieux en France» catégorique et sans réflexion.

2/En dehors du Plateau, le monde est beau 

Le Plateau est un beau quartier de Montréal au niveau architectural et culturel. C’est excellent pour aller y faire les magasins, aller au resto, boire un verre ou simplement se balader.
C’est aussi le quartier français de la ville. Passons sur les raisons historiques d’une telle conséquence. Le résultat est qu’énormément de Français vivent sur le Plateau, sortent sur le Plateau, travaillent sur le Plateau…

Vous l’aurez compris, si vous voulez plus facilement vous intégrer ici, sortez le nez du Plateau, que ce soit au niveau du logement, du travail ou des sorties. Montréal est grande et ne se résume pas à un seul quartier.

Mon conseil
Vous souhaitez limiter vos dépenses? Sortir du Plateau est aussi la solution. Que ce soit pour le coût du logement, le stationnement de votre voiture ou encore pour faire l’épicerie!

3/Évitez le communautarisme 

Vous vous rendrez vite compte qu’aller vers un Français, c’est plus simple : mêmes racines, mêmes expressions, mêmes codes au niveau relationnel… Mais ne s’entourer que de Français n’aidera pas à votre intégration à la société québécoise.

Sans pour autant mettre de côté les Français (ne soyons pas extrêmes non plus), il vous faut oser aller vers les Québécois. Ce ne sera peut-être pas facile, car les différences culturelles et relationnelles sont importantes. Mais une fois que vous aurez fait l’effort, je vous assure que vous en serez récompensé au centuple par les Québécois et leur accueil chaleureux, leur ouverture d’esprit, leur humour…

Mon conseil
Montréal est une ville très cosmopolite, alors profitez-en pour vous faire aussi des connaissances venant du monde entier. Votre intégration sera encore plus facile et enrichissante!

4/Le JT de TF1 en streaming, c’est fini! 

Bon ok, si ça vous fait plaisir de vous tenir au courant de l’actualité française de temps en temps, c’est normal et ça ne fait pas de mal.

Mais surtout, restez informé sur l’actualité de Montréal, du Québec et du Canada, quels que soient les moyens que vous préférez : journaux gratuits, télévision, radio, Internet…

Mon conseil
Météo, politique, sport, culture… Soyez au fait de ce qui se passe autour de vous, ainsi, vous aurez de quoi discuter autour de la machine à café. Un bon point pour votre intégration.

5/Apprenez le québécois 

Je ne vous le cache pas, quand vous allez discuter pour la première fois avec un Québécois, vous risquez de ne pas tout saisir. Mais rassurez-vous, de la même façon, le Québécois ne vous comprendra peut-être pas mieux. Car ici, c’est le Français qui a un accent et non le Québécois. Donc encore une fois, c’est à vous de vous adapter!

Non, je ne vous demande pas de prendre un mauvais accent québécois et de remplacer «putain» par «tabarnak». Vous seriez ridicule (et très vulgaire) ;-)

Mais par contre, ne partez pas du principe que vous ne comprenez rien et que c’est ainsi. Au contraire, continuez à discuter avec des Québécois, écoutez la radio ou la télé québécoise, regardez des films québécois… En clair, pratiquez votre québécois comme si c’était une nouvelle langue! Et apprenez à comprendre les expressions au fur et à mesure.

Mon conseil
Si vous discutez avec un Québécois et qu’il utilise une expression que vous ne comprenez pas, osez lui demander la signification. Ça marchera aussi dans l’autre sens, s’il ne comprend pas une de vos expressions françaises. Et ça peut entraîner des conversations vraiment uniques!

Vous aimerez aussi :

Immigration 7398669791877768631

Enregistrer un commentaire Default Comments

emo-but-icon

Mon eBook exclusif !

Mon conseil pour votre assurance

Mes livres en librairie !

Publicité

item