Le C.V. "Fait au Québec"

Première chose à faire lorsque vous préparez votre CV québécois? Vous prenez votre CV français et vous le mettez aux poubelles. Un peu ra...


Première chose à faire lorsque vous préparez votre CV québécois? Vous prenez votre CV français et vous le mettez aux poubelles. Un peu radical, mais pas si exagéré tant les attentes sont différentes. 
Voici quelques conseils, même si je n’ai pas la prétention de vous proposer le CV parfait et même si au final, il n’y a évidemment pas qu’un seul type de CV. 

À quoi devrait ressembler mon CV au Québec ? 

Le CV québécois peut compter 2 à 3 pages environ.
Sur chaque page, il est mieux de rappeler vos noms et coordonnées.
Par contre, il ne doit y avoir aucune information personnelle telle que l’âge ou si vous êtes célibataire ou non.
Pas de photo non plus! 
Soyez concis et allez droit au but : pas de phrase longue et alambiquée.

Que doit présenter mon CV québécois ? 

Avant toute chose, il est important si vous faites un CV en français, d’utiliser le vocabulaire québécois pour certains emplois ou diplômes. Pour cela, faites des recherches préalables sur Internet.

Par exemple, évitez d’écrire Master, mais plutôt Maîtrise
Autre exemple, un Chef de Rayon (dans la grande distribution)...
... s’appellera ici Gérant de Département (dans le Commerce de détail).

  • Objectif de carrière/Emploi postulé
Comme une introduction a votre CV, vous pouvez expliquer en une phrase qui vous êtes et quel poste vous désirez.

  • Compétences 
N’hésitez pas non plus à mettre quelques points listant vos champs de compétence.

  • Expériences professionnelles
L’énumération simple n’est pas suffisante!
Pensez «Responsabilités» et «Réalisations» sans pour autant écrire un roman.
Allez à l’essentiel : montrez votre potentiel, vos talents, vos capacités.
Mettez des verbes d’action.

Privilégiez cette forme de présentation :
Poste occupé, Entreprise (Secteur), Ville (Pays si ce n’est pas le Canada)

Évitez d’utiliser le mot «stage», mais présentez-le comme une expérience quand même :
Ici, c’est considéré comme une expérience de travail à part entière.

  • Formation/Éducation 
Toujours en restant concis et clair, n’hésitez pas à être quand même explicatif en ce qui concerne vos études, surtout si vos diplômes ont été obtenus en France. La correspondance est souvent floue, essayez de la préciser.

Il n’est pas nécessaire de préciser l’obtention de votre baccalauréat français si vous avez des diplômes d’études supérieures. Si vous le faites, précisez bien que vous parlez du diplôme de fin d’études secondaires. Car un Baccalauréat (ou Bac) au Québec, correspond au Bachelor ou Licence (en France), c’est à dire le grade universitaire.

  • Centres d’intérêt 
Vous pouvez ajouter une rubrique au sujet de vos centres d’intérêt à condition que cela apporte quelque chose de complémentaire et de véritablement nécessaire.
Par exemple, évitez les banalités du genre : Cinéma, Lecture, Musique…

Privilégiez ce qui montre un peu plus votre personnalité et vos compétences. En clair, ce qui peut faire la différence en fonction de votre poste :
– Bénévolat dans une association
– Tour d’Europe à vélo 
– Rédaction d’un blog
– Cours de piano que vous avez donné pendant X années

  • Références 
Bien noter à la fin de votre CV le fait que vos références sont disponibles sur demandes. Par références, on entend les coordonnées des anciens employeurs qui seront parfois contactés pour confirmer votre expérience professionnelle. Surtout si vous postulez pour des postes à plus grande responsabilité (ce n’est pas rare, pour preuve, ça m’est arrivé pour mon premier emploi de manager à Montréal).


Vous aimerez aussi :

Emploi 3823816933411662125

Enregistrer un commentaire Default Comments

emo-but-icon

Mon eBook exclusif !

Mon conseil pour votre assurance

Mes livres en librairie !

Publicité

item