5 conseils pour trouver un emploi avant son arrivée à Montréal

Certains chanceux arrivent à décrocher un job auprès d’une entreprise qui va les aider à obtenir leur permis de travail temporaire, mais ...


Certains chanceux arrivent à décrocher un job auprès d’une entreprise qui va les aider à obtenir leur permis de travail temporaire, mais ceux-là possèdent en général une formation et une expérience professionnelle dont le Canada a besoin... et c’est de plus en plus rare! D’autres chanceux, en attente d’une résidence permanente ou prêts à partir pour un PVT par exemple, vont trouver un emploi avant même leur départ : les probabilités sont faibles, mais pas impossibles. Dans tous les cas, si vous souhaitez commencer à chercher un emploi avant d’immigrer — ce qui en soi, n’est pas une mauvaise idée — alors voici quelques conseils.


Nul n’est censé ignorer la loi

Faites attention aux entreprises qui vous promettent la Lune, ne les croyez pas les yeux fermés et renseignez-vous auparavant sur les démarches légales. Car que l’on soit en accord ou pas avec les lois d’immigration canadienne, ne pas las respecter pourrait mettre un stop à vos démarches d’immigration, ou en tout cas, les retarder énormément!
Pour ceux qui se font proposer un visa de travail temporaire par une entreprise québécoise, le mieux est certainement de se renseigner sur le site officiel du gouvernement du Québec et de ne pas essayer de jouer au plus malin...

Être bien préparé

Même en étant en dehors de Montréal, ne sous-estimez pas la préparation de votre recherche d’emploi. Il est important d’être aussi sérieux dans vos démarches que si vous étiez sur place et de prendre le temps de bien préparer les documents essentiels à une recherche d’emploi efficace. Cela commence par la refonte de votre CV ou la rédaction de lettres de présentation, car il existe des façons de faire différentes au Québec.

Évidemment, si vous n’avez pas encore d’adresses à Montréal ni de numéro de téléphone, alors pensez au moins à renseigner votre adresse de courriel. En passant, je vous conseille de vous créer une adresse de courriel professionnelle, si possible en .com (sur gmail.com par exemple) en utilisant vos noms et prénoms plutôt que des surnoms ridicules qui ne font pas très sérieux. Ça paraît évident, mais j’ai déjà vu passer tellement de CV avec des kiki34 et des lebossdu93 qu’il me paraît important de le souligner...

Rechercher à distance

Beaucoup des conseils que je donne dans cet autre article sont valables même en étant à distance.
Évidemment, Internet sera votre outil numéro 1. Vous pouvez rechercher sur les sites d’emploi québécois, tels que Monster.ca, WorkopolisISARTA (spécialisé dans la communication et le marketing) ou bien d’autres sites, en anglais autant qu’en français si votre niveau d’anglais vous le permet.

Par exemple, une fois que vous aurez obtenu votre Résidence Permanente, il ne faut pas hésiter non plus à commencer le développement de votre réseau, même à distance. Qu’il s’agisse de l’ami d’un ami ou de famille éloignée, distribuez vos CV et dites ce que vous recherchez. On ne sait jamais!

Ne pas mentir

Si vous n’avez pas de permis de travail pour le Canada, ne vous en inventez pas un auprès de l’employeur. Une entreprise peut avoir besoin de votre profil s’il y a un manque de main-d’œuvre au Canada dans le domaine qui vous intéresse, alors jouez-le honnêtement et dites que vous n’avez pas encore légalement le droit de travailler sur le sol canadien.

Si vous avez commencé les démarches et que vous êtes en attente d’une résidence permanente, ou bien si vous allez arriver en PVT, alors expliquez-le dans votre lettre de présentation en donnant vos dates approximatives de disponibilité par exemple.

Il est bien important de ne pas mentir sur ce sujet de l’immigration et d’être clair, parce que de toutes les façons, l’entreprise découvrira toujours la vérité à un moment ou à un autre, donc c’est votre sérieux et votre image professionnelle qui se joue ici.

Garder la motivation

Enfin, il faut intégrer que trouver un travail sur place n’est pas aisé, alors décrocher un job à distance est encore plus difficilement accessible! Si vous souhaitez véritablement plaire à une entreprise montréalaise, mettez toutes les chances de votre côté : sollicitez-en de nombreuses, soyez aussi sérieux que si vous étiez sur place et surtout ne baissez pas les bras. Même s’il ne vous faut pas fonder trop d’espoir dans le fait de trouver un travail avant de poser le pied à Montréal, sachez que ceux qui ne tentent rien n’ont rien!

Vous aimerez aussi :

Emploi 2210003557475400758

Enregistrer un commentaire Default Comments

emo-but-icon

Mon eBook exclusif !

Mon conseil pour votre assurance

Mes livres en librairie !

Publicité

item