L'importance du bilinguisme à Montréal

Le Canada est un pays bilingue... Facile à dire, mais plus compliqué dans la réalité! Pourtant, ce bilinguisme anglais-français est une f...


Le Canada est un pays bilingue... Facile à dire, mais plus compliqué dans la réalité! Pourtant, ce bilinguisme anglais-français est une force contrairement à ce que pourraient croire certains. Et en tant que nouvel arrivant francophone, vous auriez tort de faire l’impasse sur l’anglais...


L’importance du français

Certes, le Canada est un pays bilingue, mais dans la province de Québec, c’est le français qui tient lieu de langue officielle, autant dans les institutions gouvernementales que dans les entreprises installées ici, quelles qu’en soient leurs origines. C’est l’Office québécois de la langue française avec sa charte (appelée loi 101) qui veille sérieusement à protéger notre belle langue dans un pays et un continent majoritairement anglophone.

En tant que francophone, l’adaptation sera donc plutôt simple, si tant est qu’on veuille bien faire de petits efforts pour apprendre les particularités de la langue québécoise. Même à Montréal, cité assurément plus internationale que le reste de la province, le français règne en maître. Et si on ne maîtrise pas la langue de Molière, tout risque d’être plus complexe, surtout au niveau professionnel.

L’importance de l’anglais

D’accord, le français est à Montréal la langue officielle, mais ce n’est absolument pas une raison valable pour penser que l’anglais y est inutile. Et si vous ne voulez pas être surpris lors de votre arrivée sur le sol montréalais alors suivez mon conseil et apprenez (ou révisez) votre anglais avant même votre départ.

Première raison? Montréal est une ville-monde où il n’est pas rare de croiser quelqu’un ne parlant pas un mot de français, ou presque. Dans ce cas, l’anglais sera généralement la langue intermédiaire, celle qui fera qu’un Chinois pourra comprendre un Espagnol et qu’un Roumain pourra converser avec un Thaïlandais. Ce serait dommage de vous priver de ce genre d’échanges n’est-ce pas? Surtout que vous construire un réseau divers et varié sera bien plus utile pour votre intégration et votre futur au Québec.

Deuxième raison? Professionnelle, tout simplement. À Montréal, rares sont les emplois où on ne vous demandera pas de maîtriser au moins les bases de la langue de Shakespeare. Et lorsqu’il s’agit de travailler au contact de la clientèle (restaurant, hôtel, magasin...) ou alors en communication ou en management par exemple, alors un bon anglais sera indispensable dans la quasi-totalité des cas. D’autant plus qu’ici à Montréal, plus d’une personne sur deux est bilingue anglais-français, alors si vous ne voulez pas vous faire doubler à cause de votre incapacité à parler anglais, il est temps de se mettre au travail ;-)

Et la troisième langue?

Rassurez-vous, elle n’est pas nécessaire. Mais il est vrai que si vous vous débrouillez en espagnol ou en italien, que vous connaissez le portugais, ou encore que vous maîtrisez un peu d’arabe ou de chinois, alors ce sera un avantage professionnel parfois important selon le domaine et le quartier de Montréal!

Vous aimerez aussi :

Vie Quotidienne 4090185459159350381

Enregistrer un commentaire Default Comments

emo-but-icon

Mon eBook exclusif !

Mon conseil pour votre assurance

Mes livres en librairie !

Publicité

item