Immigrer au Québec comme étudiant : les plus et les moins

Un des moyens les plus rapides de venir vivre au Québec est d’y continuer ou d’y reprendre ses études universitaires. Cependant, même si ...


Un des moyens les plus rapides de venir vivre au Québec est d’y continuer ou d’y reprendre ses études universitaires. Cependant, même si les plus impatients d’immigrer pourraient y trouver leur compte, c’est une solution qui peut s’avérer chère et difficile à vivre… 

Pourquoi immigrer en tant qu’étudiant? 

Tout d’abord, parce que c’est une solution qui vous permettrait d’immigrer rapidement. En effet, si vous avez les moyens de payer vos études et de subvenir financièrement à vos besoins quotidiens, alors il vous suffit de choisir l’université et le programme qui vous intéressent, de vous y faire accepter, puis de faire les démarches nécessaires pour obtenir votre visa d’études. Ainsi, à peine quelques semaines ou mois plus tard, vous pourriez commencer votre nouvelle vie à Montréal en tant qu’étudiant!

De plus, immigrer en tant qu’étudiant à temps plein vous donnerait le droit à un permis de travail de maximum 20 h par semaine hors campus (à certaines conditions, en fonction de l’établissement et du programme choisi). Ainsi, vous auriez la possibilité de gagner un minimum votre vie et de vous faire une expérience professionnelle québécoise non négligeable pour votre avenir.

Enfin, si vous retournez aux études pour un programme universitaire de plusieurs années comme un baccalauréat (une «licence» pour les Français) ou bien une maîtrise par exemple, cela pourrait vous laisser le temps de faire une demande de Résidence Permanente si vous pensez pouvoir être sélectionné.

Le truc cool en plus? Une fois votre diplôme québécois en poche, il sera souvent bien plus simple de trouver un travail sur place. Pas de problème d’équivalence, puisque vous avez un diplôme local! Mieux encore, lorsqu’on obtient un diplôme québécois, il est possible, selon certaines conditions, de faire une demande de permis de travail temporaire afin de rester au Québec et y trouver un emploi ! 

Où est le négatif dans tout ça? 

Allons droit au but : selon le programme et l’établissement, étudier peut vous coûter cher. Donc si vous n’avez pas quelques économies ou de la famille qui peut vous soutenir financièrement, ce sera plus difficile.

Mais si vous travaillez en parallèle me direz-vous?
Bien, faites le calcul. Si vous arrivez à caser le maximum d’heures de travail hebdomadaires permises, alors vous travaillerez 20 heures par semaine. Avec le salaire minimum et les prélèvements à la source, vous pouvez compter sur un peu moins de 400 $ chaque 2 semaines, soit presque 800 $ par mois. Maintenant, évaluez votre budget et vous comprendrez que 800 $ par mois, ce n’est pas grand-chose pour vivre !

De plus, entre les heures de cours, les heures d’études à la maison (révisions, projets…) et le travail, vous aurez certainement un rythme de vie hallucinant. Mais d’autres arrivent à tenir la cadence, alors pourquoi pas vous?

Aussi, soyons réalistes : dans la plupart des cas, vous ne pourrez pas obtenir de bourses d’études. Elles existent, mais les conditions d’obtention sont précises et difficiles à réunir. Au mieux, vous pourriez éventuellement obtenir un prêt à taux préférentiel de la part d’une banque (pour financer vos études). Et encore, en tant qu’immigrant, ce sera plus compliqué.



Si après avoir pesé le pour et le contre, et après avoir évaluer vos moyens financiers, vous êtes toujours motivé pour partir au Québec pour y étudier, alors tout commence ici, sur le site d’Immigration Québec ! 

Vous aimerez aussi :

Immigration 3304269813219500785

Enregistrer un commentaire Default Comments

emo-but-icon

Mon eBook exclusif !

Mon conseil pour votre assurance

Mes livres en librairie !

Publicité

item