Planification financière, pour une immigration au Québec réussie

Il n’y a pas de secret, la réussite de son immigration et de son intégration au Québec passe toujours par une bonne planification financière du nouvel arrivant. Attention, je ne parle pas de « réussite financière ». Évidemment, je vous souhaite la réussite financière, je le souhaite à tout le monde... et je me le souhaite aussi, soyons francs! Mais quel que soit votre revenu en tant que nouvel arrivant au Québec, l’important est de bien gérer votre argent, afin de limiter l’impact financier des problèmes qui pourraient survenir, ou simplement afin de pouvoir réaliser vos objectifs personnels ou vous assurer une belle retraite par exemple.


Les premiers pas au Québec

Il y a plusieurs choses à faire en arrivant : trouver une banque pour ouvrir un compte, comprendre comment fonctionnent les cartes de crédit ici, ou apprendre ce qu’est le dossier de crédit par exemple. Pour cela, je vous invite à lire mes articles sur ces sujets, dans la section « Argent » de ce blog.

Si vous avez de l’argent à transférer depuis votre pays d’origine vers le Québec, sachez que cela risque de prendre plusieurs jours, et de vous coûter cher en taux de change et en frais. Pour cela, n’hésitez pas à comparer plusieurs banques, pour voir laquelle vous propose les meilleurs tarifs et les meilleurs taux. 

Enfin, une fois bien installé, rencontrez un conseiller en planification financière. Un conseiller en planification financière ne vous coûtera rien, et il vous aidera à gérer vos finances, vos placements, vos assurances, etc. Pourquoi est-ce intéressant pour un nouvel arrivant au Québec? Car vous ne savez pas nécessairement ce que sont les REER, les CELI, les fonds communs de placement ou les assurances invalidité, pour ne citer que ces exemples. Le conseiller est là pour vous aider à démêler, et maximiser tout cela!

Hasard des choses, il se trouve que je suis conseillé en sécurité financière ;-) Plus sérieusement, l’important est d’avoir un conseiller avec qui vous êtes à l’aise et en confiance pour discuter de votre situation et vos projets. Donc si vous voulez parler de tout cela avec moi, n’hésitez pas à me contacter avec le formulaire en bas de page, ou bien par Facebook ou LinkedIn.

Faire son budget et le respecter

Selon moi, préparer un budget et le suivre semaine après semaine est un bon moyen d’éviter le stress de la fin de mois difficile. Car pour la plupart d’entre nous, si la fin de mois est difficile, c’est car nous ne suivons pas et nous ne maîtrisons pas nos dépenses.

Personnellement, je prends le temps de comptabiliser chacune de mes dépenses mensuelles dans un tableau avec différentes catégories telles que : Transport; charges (loyer, électricité...); épicerie; sorties (divertissement, restaurants...), etc. Mon objectif étant de ne pas excéder le budget que je me suis fixé chaque mois pour chaque pôle de dépenses.

De cette façon, vous avez un meilleur contrôle sur vos dépenses et vous pouvez mettre le doigt sur les pôles qu’il vous faut diminuer ou que vous pouvez augmenter.

Mon conseil : N’oubliez pas de mettre un pôle « Épargne ». Ainsi, chaque mois, vous vous donnez un objectif d’épargne que vous allez suivre, et idéalement, excéder. :-)

Avoir un coussin de sécurité

Ce que j’appelle un « coussin de sécurité », c’est vraiment le même principe qu’un airbag dans une voiture. En cas d’accident, ça peut vous sauver la vie ! En clair, ce coussin de sécurité financière, c’est un montant d’argent épargné qui représente en général 3 à 6 mois de dépenses normales.

Je conseille aux futurs immigrants d’avoir cela avant même de débarquer au Québec, car ça peut véritablement vous sauver la mise en cas de problème (pas de travail, problème de santé, etc.). Mais si vous ne l’avez pas, il faut que ce soit aussi une priorité dans votre planification financière. Et pour le constituer, un prélèvement automatique mensuel est généralement la meilleure solution.

Cet argent doit être facilement accessible en cas de souci, tout en vous rapportant un minimum, sans prendre trop de risque. Et si vous êtes du genre à ne pas savoir vous retenir, et à toucher à cet argent pour partir en voyage ou vous acheter un smartphone, alors demander l’aide d’un conseiller en planification financière. Il pourra vous aider à vous contrôler!

Payer moins d’impôt sur le revenu tout en économisant

Au Québec, il y a ce qu’on appelle le REER ou régime enregistré d’épargne-retraite. Prononcez cela « Ré-aire » ou à peu près... Le REER est un outil d’épargne fantastique et très simple d’utilisation, mais dont il faut comprendre le fonctionnement.

En gros, l’argent que vous mettez dans votre REER sera déduit de votre revenu imposable. Par exemple, si votre revenu imposable annuel est de 50 000 $, et que vous mettez 5000 $ de côté dans votre REER cette année-là, alors vous ne serez plus imposé que sur 45 000 $. Moins d’argent à payer aux impôts, donc plus d’argent qui reste dans votre poche! Et cela peut représenter facilement plusieurs milliers de dollars selon les cas...

L’argent placé sur le REER va fructifier à l’abri de l’impôt et il est aisément disponible. Cependant, l’argent retiré d’un REER sera imposable, sauf dans certaines rares exemptions, comme l’achat d’une première maison par exemple. C’est pour cette raison qu’un REER est spécialement utilisé pour épargner en vue de la retraite, car à cet âge-là, nos revenus et notre taux d’imposition sont en général moins élevés (donc moins d’impôts sur le revenu à payer).

Vous souhaitez parler de votre planification financière? Je suis justement conseillé en sécurité financière, donc contactez-moi avec le formulaire en bas de page, ou bien par Facebook ou LinkedIn.

Se protéger soi-même et protéger sa famille

La planification financière, c’est aussi planifier votre avenir financier.

Il faut penser au positif d’une part. Quels sont vos projets? Avoir un enfant, acheter une propriété, créer une entreprise, envoyer votre enfant à l’université... Il va falloir simplement planifier vos finances pour que vous puissiez réaliser ces projets.
Par exemple, vous avez pour objectif d’acheter un appartement dans cinq ans, mais pour l’instant, vous n’avez pas assez d’argent pour la mise de fonds (en général, 5 à 20 % du prix de la propriété). Alors il va falloir planifier vos finances correctement, afin d’avoir la somme nécessaire dans cinq ans et de pouvoir réaliser ce projet.

Et il faut penser à ce qui pourrait être négatif d’autre part. Quel serait l’impact financier d’une maladie grave ou d’une invalidité sur votre quotidien? Quel serait l’impact financier de votre décès prématuré sur votre famille? Pourrait-elle conserver son train de vie, payer l’hypothèque de la maison, etc.? Bref, toutes ces choses pas très gaies, mais qu’il est important de prévoir pour éviter que les galères financières s’ajoutent à tout cela. On parle donc ici d’assurances. Toutes ne correspondent pas à votre situation, cela dépendra de vos besoins, de vos finances, de vos projets aussi.

À noter : Ce n’est pas toujours connu du grand public, mais sachez que certains types d’assurances vie sont aussi des outils pour économiser et faire fructifier de l’argent sur le long-terme. Elles peuvent être ainsi utiles de votre vivant, tout en apportant un soutien financier pour vos proches à votre décès.

Vous souhaitez parler de votre planification financière? Je suis justement conseillé en sécurité financière, donc contactez-moi avec le formulaire en bas de page, ou bien par Facebook ou LinkedIn.

Vous aimerez aussi :

Santé & Assurances 2240752824227122645

Enregistrer un commentaire Default Comments

emo-but-icon

Mes livres en librairie !

Mon eBook exclusif !

Publicité

item